2012, Rachel CORENBLIT

Née au Québec, Rachel Corenblit vit aujourd’hui à Toulouse. Philosophe de formation, elle a exercé plusieurs métiers avant de se tourner vers l’enseignement. Professeur des écoles depuis 1997, elle est aujourd’hui maître formatrice à l’Université de Toulouse. Passionnée par l’univers des ados, elle fait paraître Shalom Salam, L’amour vache, Dix-huit baisers plus un, Un petit bout d’enfer ainsi que le Métier de papa qui s’adresse, pour sa part, à tous les jeunes lecteurs à partir de huit ans.

Ceux qui n’aiment pas lire : Rouergue (à partir de 7 ans)

Marie a été héroïque, elle a avalé du savon pour laisser agir le reste du « club de ceux qui n’aiment pas lire »… En fait, le héros de ce court roman est Samuel, harcelé par sa mère qui se désole du manque d’appétit de son fils pour la lecture, ce qu’elle considère comme un handicap. Elle cherche des alliés auprès des enseignants ou des bibliothécaires et en réponse, Samuel fédère autour de lui, des enfants, dont certains réussissent parfaitement en classe, qui partagent son aversion pour les livres. Ce club fomente d’abord des exactions à domicile et un mercredi opère un véritable carnage dans la bibliothèque. Avec un certain didactisme, Rachel Corenblit écrit un livre qui illustre parfaitement le premier droit du lecteur de Daniel Pennac. Elle est aidée dans sa plaidoirie par le travail de Julie Colombet qui organise graphiquement le complot des enfants et dramatise l’action. Un roman dérangeant ; un poil à gratter pour les adultes prescripteurs, parents enseignants ou bibliothécaires et un récit percutant pour ouvrir des dialogues avec les enfants, récalcitrants ou non.

Le Rire des baleines – DacOdac, Éditions du Rouergue

Notre société laissant peu de chance aux parents isolés, la mère d’Antoine ne s’en sort plus toute seule. Déprimée, elle préfère confier pendant quelques temps son fils Antoine, docile et serviable, à son père. Celui-ci, plutôt heureux, a reconstruit sa vie avec Hélène et sa fille Abigaël. Mais cette demi-sœur du même âge, c’est la hantise d’Antoine : elle est première en tout, écoute Verdi et elle a pour sujet favori la fin du monde. Bref, toujours parfaite et très énervante…
Nous sommes dans le sud de la France et de fortes intempéries sont annoncées à la télévision. Hélène part tout de même chercher son mari. Les deux enfants vont se retrouver seuls, avec Bertrand le voisin marginal, et la vieille dame d’en face, dans une tempête apocalyptique. Et en cas d’urgence, la solidarité est de mise…
Face à une nature déchainée, notre quatuor de personnages atypiques va se rapprocher, dans un bel élan de courage et d’amitié naissante.

À partir d’une situation grave et pourtant vécue par de nombreux d’enfants, Rachel Corenblit tire le meilleur de chacun pour générer le sourire du lecteur avec espoir et humour, pour une belle leçon d’humanité.

Partagez !

Les commentaires sont fermés.