2013, Abdelmadjid KAOUAH

Abdelmadjid Kaouah est né à Aïn-Taya, près d’Alger. Journaliste de profession, il publie depuis les années 70 : Alif (en Tunisie), les éditions du Stencil en Algérie et en France : Europe, La Sape, Phréatique, L’Orycte, Sud, Encres Vives, Poésie Première, Verso, Carnavalesques l’ont accueilli…

La violence qui a frappé son pays dans les années 90 l’a poussé à l’exil en région toulousaine où il vit aujourd’hui. Son recueil « Par quelle main retenir le vent », préfacé par Tahar Djaout en 1986 évoque ce qu’aurait pu être l’Algérie si les poètes avaient eu la parole.

Il est actuellement animateur-rédacteur à radio CanalSud Toulouse (il y anime notamment une émission littéraire hebdomadaire, Oxymore).

Abdelmadjid Kaouah a également animé en Midi-Pyrénées, l’association, CRIDLA (Cercle de recherches, d’initiatives des lettres algériennes et maghrébines de langue française). Il a publié aux éditions Autres Temps une anthologie : « Poésie algérienne francophone contemporaine » (coll. « Temps poétique », 2004).

« Quand la nuit se brise », éditions du Seuil (Poésie)

Tantôt ténue, délicate, à l´image des tapisseries traditionnelles, tantôt vociférante et éclatée, tel un oued en crue, la poésie algérienne a accompagné les douleurs et annoncé les orages historiques.
Cette anthologie de poètes contemporains veut faire entendre les cris engagés des poètes de la résistance comme ceux de leurs héritiers qui ont fait de la langue française, ce  » tribut de guerre « , l’outil d’un dialogue entre les deux rives de la Méditerranée.

Partagez !

Les commentaires sont fermés.