2013, Yves BELAUBRE

Professeur de Philosophie à 24 ans, Yves Belaubre quitte l’enseignement en 1985 pour se consacrer à l’écriture.
Du journalisme et des écrits littéraires.
En 1989, il entame une carrière de scénariste pour les diverses chaînes de télévision, dont une mini-série de prestige (3 fois 90’) avec Marie Trintignant dans le rôle-titre, qui connaît un vif succès en 2000.
Pour le cinéma, il fait l’adaptation et les dialogues de « Mécaniques Célestes » de Fina Torres (caméra d’or en 85).
Cependant, il publie un essai intitulé « Sexties » à la commande des éditions Marabout, puis le thriller « Puissance Haine » édité par les Editions du Corbeau.
De retour à la presse écrite il crée et gère le magasine épicurien « Cigare et Sensations » durant 5 ans.
Il a réalisé un documentaire de 52 minutes sur la tradition du havane à Cuba.
En 2008, avec le soutien de la Région Midi Pyrénées, il réalise son premier court-métrage de fiction : Soucis de Contact.
Depuis 2009, Yves Belaubre écrit, filme et donne des cours de scénario à l’ESAV (Université Toulouse-Mirail) ainsi qu’à l’école de cinéma de Marrakech.
« La Protestation » est son troisième roman.

« La Protestation « , éditions Scrineo / Les carnets de l’info (Roman)

Le dimanche 23 août 1942, les curés du diocèse de Toulouse montent en chaire pour lire aux fidèles une lettre que leur a envoyée leur archevêque, Mgr Saliège.
Sans détours, dans des termes simples, clairs et chargés d’émotion, l’archevêque de Tou­louse s’élève contre les arrestations et les déportations de Juifs de l’été 1942.
Cette lettre dont le gouvernement de Vichy avait tenté d’empêcher l’envoi sera lue sur les ondes de la BBC et transmise au pape Pie XII.
Au même moment, Mgr Saliège protège les activités des ecclésiastiques de son diocèse qui mettent à l’abri des Juifs persécutés en leur fournissant faux papiers, certificats de baptêmes et refuges dans des familles et des institutions.
Tous les pouvoirs qui agissent en France s’intéressent à lui : Vichy veut le réduire au silence ; l’armée allemande prépare sa déportation ; la Résis­tance communiste du Languedoc et la France libre prennent contact avec lui pour qu’il s’engage à leurs côtés.

Ce récit revient sur l’une des pages les plus sombres de l’Histoire de France, celle de la complicité de Vichy dans la Solution finale et fait revivre les résistances multiples que des Français ont pu organiser face au crime de masse qui se préparait sous leurs yeux.
La parole forte de Mgr Saliège ne rend que plus étrange le silence de Pie XII.

Partagez !

Les commentaires sont fermés.