2014, Sandrine Mansour-Mérien

Née d’un père palestinien et d’une mère française, Sandrine Mansour-Mérien est docteur en histoire (thèse auprès d’Henri Laurens) et chercheur au CRHIA (Centre de recherches en histoire internationale et atlantique) à l’université de Nantes.

L’histoire occultée des Palestiniens (1947-1953)

Ce livre est un événement !
C’est une approche différente et nouvelle des conflits arabo-sionistes qui est développée ici par l’historienne palestinienne Sandrine Mansour-Mérien.
Elle replace la «catastrophe», Nakba en arabe, qui évoque le début de l’exode forcé des Palestiniens en mai 1948, dans une perspective historique nourrie d’archives nouvellement ouvertes et de textes d’historiens, tant palestiniens qu’israéliens.
Sujet d’une extrême sensibilité, l’exode violent dont ont été victimes les Palestiniens est parfois occulté, souvent minoré.
Ce livre entend lui redonner sa place dans l’histoire du XXe siècle.

Partagez !

Les commentaires sont fermés.