Antigone Trogadis

Partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Antigone Trogadis est née en 1969 à Montréal (Canada) de parents grecs.
Elle a grandi en Grèce, puis s’est installée en France, d’abord à Paris.
Ses études de Lettres Modernes à Paris IV-La Sorbonne, ainsi qu’une vocation précoce, la conduisent à passer avec succès le CAPES et l’Agrégation externe en 1993.
Elle a enseigné d’abord en Normandie, puis dans le Tarn, où depuis 2005 elle est professeur au Lycée Lapérouse à Albi, tout en se consacrant de plus en plus à l’écriture.

L’Éternité en moins
(N & B)

Un matin de janvier 1967, Rosa doit brutalement fuir Rome dans des circonstances douloureuses. ­
Traversant la mer Ionienne, elle part s’installer à Athènes, peu avant que les Colonels ne renversent le gouvernement légitime et n’instaurent une dictature brutale.
Sept ans plus tard, au lendemain de la chute de la junte militaire, Manos ­rentre en Grèce après de longues ­années passées au ­Canada et tente sa chance dans le journalisme.

« L’Éternité en moins », roman noir et politique, ­entrelace les regards de ces deux personnages que ­l’auteur a su rendre vivants et proches de nous.
Il mène le lecteur de la nuit de la dictature au retour de la ­démocratie et aux espoirs fragiles suscités par la ­liberté retrouvée.
Ainsi, après « Grecques », Antigone ­Trogadis poursuit son exploration d’une société ­méditerranéenne qui semble irrémédiablement vouée à la violence.

Lu 133 fois

Les commentaires sont fermés