2017, Philippe Georget

Partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Philippe GEORGET est né en 1963 quelques jours après la mort de Kennedy, mais ne cherchez pas, il a un bon alibi !
Il a 20 ans quand il découvre la solidarité en participant à la construction d’une école au Nicaragua.
De retour en France, il reprend des études qui le conduiront à une licence d’histoire puis une maîtrise de journalisme en 1988.
Il travaille d’abord pour Radio France et Le Guide du Routard avant de se lancer dans la télévision régionale du côté d’Orléans.
Il y travaille comme journaliste rédacteur, cameraman et présentateur.
En 2001, il embarque femme et enfants dans son camping-car et fait le tour de la Méditerranée de Marseille à Marseille en passant par l’Italie, la Grèce, la Turquie, la Syrie, la Jordanie, la Libye et la Tunisie….
À son retour, il pose ses valises dans les environs de Perpignan.
Et c’est là, en pays catalan, qu’il situe la plupart des intrigues de ses romans.
Une terre qu’il apprécie tout particulièrement et dont il arpente en courant — et probablement pour se défouler entre deux chapitres de son prochain roman — les sentiers sauvages.
Il compte d’ailleurs trois marathons à son actif sans compter celui dont il a un jour raté le départ, ayant malencontreusement pris celui de la course d’à côté !
Un écrivain marathonien… ceci explique sans doute cela !

Méfaits d’hiver (Jigal Polar)

L’hiver sera rude pour Gilles Sebag, lieutenant de police à Perpignan.
Après de longs mois de doute, il découvre la terrible vérité : Claire le trompe, le monde s’écroule !
Alors qu’entre déprime, whiskies et insomnies, il tente de surmonter cette douloureuse épreuve, ses enquêtes le mènent inexorablement vers d’autres tragédies : une femme abattue dans un hôtel, un dépressif qui se jette du haut de son immeuble, un homme qui menace de faire exploser le quartier…
Hasard ou loi des séries, une véritable épidémie d’adultères tournant à chaque fois au drame semble en effet s’être abattue sur la ville… 

Prix Méditerranée Roussillon 2016
Prix Virtuel du Roman Policier 2015
« Un polar haut de gamme, une intrigue tirée au cordeau doublée d’un récit bouleversant. S’il n’y est pas encore, Georget rentre dans la cour des grands ! » Jack is Back Again.

Pour ses romans, Philippe Georget a reçu le Prix SNCF du Polar, le Prix de l’Embouchure, le Prix du Premier Roman Policier, le Prix du Balai d’Argent, le Prix des Vendanges Littéraires.

Les commentaires sont fermés