Sur le bord d’un volcan éteint

Un collège de ZEP où règne la violence.
Des jeunes qui rackettent leurs camarades et s’acharnent tout spécialement sur Benoît…
Et, pour finir, une bagarre qui tourne mal et fait la une des médias, en pleine campagne électorale :
Tabassé, par qui, tu dis ?
Des moutards de sa classe.
Un groupe de cinq dont un bougnoul et un négro.
Mais c’est bon ça.
Essaie d’en savoir plus.
Les politiques, bien sûr, s’emparent de l’événement.
Cela pourrait-il renverser les tendances, on n’a pas encore de sondages…
Puis le soufflé retombe et tout le monde oublie – sauf ceux que le drame a touchés de près : la mère de Benoît (qu’est-elle devenue, après plus de douze ans ?) ; deux de ses profs, Geneviève et Étienne ; et Laurent, son copain de classe, que le passé et le remords vont rattraper.

(éditions Feuilles)

Jean-François Mézil

Page Facebook de l’auteur

Jean-François Mézil est ancien cadre informaticien aux établissements Pierre Fabre et romancier, auteur de plusieurs romans dont deux sont parus aux éditions Feuilles : Hier est en route (publié en octobre 2014) et Il y aura des premiers (mars 2016).
II est installé à Lautrec, dans le Tarn.
Il a toujours aimé écrire et écrit son premier poème à huit ans.
L’écriture depuis ne le lâche pas.
Auteur de chansons, saluées par Georges Brassens, il fréquente les cabarets dont le Club des Poètes de Jean-Pierre Rosnay.
Il est aussi auteur de théâtre.
Une de ses pièces «Antigone ou la tentation de la grâce» jouée au théâtre du Nord-Ouest à Paris lui a valu deux belles lettres de Laurent Terzief.

Partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Les commentaires sont fermés