2015, Daniel Hernandez

Daniel Hernandez est né le 30 mars 1950 à Montels (34).
Il va vivre jusqu’à ses 18 ans dans le milieu rural et viticole des villages vignerons.
Il travaille de 1971 à 2012 au Four Solaire d’Odeillo en tant qu’ingénieur de Recherche, et reçoit en 2006 le Cristal du CNRS, distinction majeure dans le domaine des recherches scientifiques.
Aujourd’hui retraité, il poursuit ses activités scientifiques en tant qu’expert consultant dans les domaines de recherche qu’il a initiés.
Dans le domaine littéraire, il est régulièrement édité à partir de 2005.
Son projet global est la présentation de la région Languedoc-Roussillon, son histoire, ses paysages, sa vie sociale, sa culture…  au travers de son propre vécu et par l’artifice de romans policiers.
Chacun de ses romans propose une intrigue mêlant la fiction et la réalité à un degré tel qu’il est difficile de les distinguer tant le ressenti et le vraisemblable sont forts.

Sextimanie : mortelle traversée du Capcir (Wartberg)

Retour en janvier 2012.
Le maire du village de Sansa est abattu à son poste de contrôle lors de la dernière édition de La Traversée de Capcir – course mythique de ski de fond des Pyrénées catalanes.
Qui pouvait en vouloir à ce franc-tireur de la politique locale, candidat aux prochaines législatives et farouche opposant au tout-puissant président de région depuis que ce dernier avait entrepris de changer le nom du Languedoc-Roussillon en « Septimanie ».
Dans le même temps, deux autres figures locales sont exécutées.
Les trois affaires seraient-elles liées ?
Viennent-elles compléter le tableau de chasse d’un seul et même tueur ?
À qui profitent ces meurtres ?
C’est au truculent commissaire Jepe Llense – héros récurrent créé par Daniel Hernandez et dépositaire de l’âme catalane -, aidé de son ami et ex-flic, José Trapero, que revient de démêler les fils de cette intrigue sulfureuse où se mêlent libertinage et jeu de pouvoir.
De la majesté des neiges des Pyrénées Orientales à la douceur des rivages de l’Aude, des arcanes de la politique régionale, et ses figures reconnaissables, jusqu’aux cercles libertins – arrière boutique où se trament les basses œuvres – Daniel Hernandez démontre encore une fois toute sa virtuosité, en nourrissant habilement sa fiction d’une savoureuse dose de réalité.

Préface de Simon et Martn Fourcade (triple médaillé olympique du Biathlon).
Avant-propos de Jean-Claude Francès, organisateur de la Traversée du Capcir et correspondant au Capcir pour le quotidien L’Indépendant.

*

Partagez !

Les commentaires sont fermés.