2015, Djalla-Maria Longa

Djalla-Maria Longa vit à Massat, en Ariège, depuis trente ans.
En plus de l’éducation de ses trois enfants et de son entreprise de location de VTT, Djalla consacre son temps à l’écriture.
Un rêve encore inimaginable il y a peu pour cette jeune femme autodidacte.
Prix littérature 2012 obtenu au Salon du livre pyrénéen.

Terre Courage (Glénat)

Quand de jeunes citadins en rébellion décident d’aller vivre dans les montagnes ariégeoises, ils ne soupçonnent pas les épreuves auxquelles ils vont être confrontés…
Nous sommes à Massat, au cœur de l’Ariège, dans les années soixante-dix.
De nombreux jeunes hippies ont choisi de s’installer dans ces hameaux du bout du monde désertés par les autochtones.
La rigueur du climat, la rudesse du relief rendent le quotidien particulièrement difficile.
Ne s’installe pas qui veut sur cette « terre courage ».
Mais Terre courage, c’est surtout l’histoire d’une confrontation entre le monde paysan ariégeois et la jeunesse hippie, souvent urbaine.
Les uns doivent s’ouvrir à un monde qu’ils ne comprennent pas ; les autres apprendre à faire la part des choses entre refus du superflu et exigence du nécessaire.

Après Mon enfance sauvage, son premier ouvrage paru aux éditions Glénat en 2011 – lauréat du prix Littérature Pyrénées 2012 –, Djalla-Maria Longa nous livre ici une vraie fresque de la vie populaire ariégeoise contemporaine.
Une histoire vécue de l’intérieur, en tant que fille de néoruraux.

Partagez !

Les commentaires sont fermés.