2015, Frédérique Martin

Née à Clermont-Ferrand, Frédérique Martin habite près de Toulouse.
Elle publie en revues et recueils collectifs depuis 1998, remporte le Prix Prométhée de la nouvelle en 2004 pour son recueil L’écharde du silence parue aux éditions du Rocher.
Membre de la Société des Gens de Lettres, élue au bureau du CRL Midi Pyrénées dans le collège des auteurs, Frédérique Martin est aussi Présidente de jury pour le concours de nouvelles du CROUS de Toulouse.
Elle lit régulièrement ses textes à voix haute et se produit notamment avec la chanteuse et musicienne Marie Sigal autour d’une adaptation de son roman épistolaire Le vase où meurt cette verveine (Belfond) intitulée « Les lettres musicales ».
Elle anime aussi des ateliers d’écriture auprès de tous publics.
Elle a été encouragée à deux reprises (2005 et 2008) par le CRL Midi-Pyrénées  dans le cadre de son dispositif de bourses d’écriture.

Sauf quand on les aime (Belfond)

Ils sont jeunes, et alors ?
Quand la jeunesse ne va plus de soi, que l’âge adulte n’est pas donné, la voie est étroite pour quatre copains qui se veulent du bien…
Claire, Juliette et Kader ont un peu plus de vingt ans, et la vie les a déjà malmenés.
Dans un contexte peu accueillant, ils se sont adoptés et ont fabriqué ensemble une nouvelle famille.
L’arrivée de l’indomptable Tisha et les tourments enflammés de monsieur Bréhel vont tout bousculer.
De Toulouse à Tunis, pris entre amour et amitié, ils se frôlent et se heurtent, mais tentent à tout prix de préserver leur tendresse et leur solidarité.
Jusqu’au jour où la violence leur impose la mesure du réel.

« Sauf quand on les aime » ébauche le portrait d’une jeunesse silencieuse qui peine à se mettre au monde.
Une jeunesse meurtrie en quête de liberté et d’avenir, confrontée au défi d’aimer.

Partagez !

Les commentaires sont fermés.