2015, Hervé Le Corre

Né à Bordeaux, Hervé Le Corre, lecteur passionné, commence à écrire à l’âge de 34 ans.
Son écriture, le choix de ses personnages, l’atmosphère assez sombre de ses livres le place d’entrée parmi les auteurs français les plus noirs et les plus primés du roman policier hexagonal.
Il reçoit le grand prix de littérature policière en 2009, le Prix Mystère de la Critique 2010 pour Les Cœurs déchiquetés et le prix Le Point du Polar européen 2014 pour Après la guerre.
Aujourd’hui, Hervé Le Corre enseigne dans un collège de la banlieue bordelaise.

 Après la guerre (Rivages)

Bordeaux dans les années 50.
La Seconde Guerre mondiale est encore dans toutes les mémoires et pourtant, un nouveau conflit qui ne dit pas son nom a déjà commencé : de jeunes appelés partent pour l’Algérie.
Daniel sait ce qui l’attend.
Cet orphelin qui a perdu ses parents dans les camps, travaille comme mécanicien ; il voit un jour arriver au garage un inconnu qui laisse sa moto et repart telle une ombre.
Cet homme n’est pas venu par hasard.
C’est dans ce contexte qu’une série d’événements violents se produisent.
Une jeune lycéenne est agressée devant chez elle par un individu qui la menace.
C’est la fille d’Albert Darlac, commissaire de police qui s’est compromis pendant l’Occupation et n’a pas hésité à faire arrêter des Juifs qu’il a spoliés.
Il navigue dans les eaux troubles du proxénétisme et règne en parrain sur la ville.
Quelque temps plus tard, le bistrot qui lui sert de quartier général est soufflé par une explosion.
Il est bientôt happé par une spirale de violence…

*

Partagez !

Les commentaires sont fermés.