2015, Jan Thirion

Dans l’autre vie, je peins, je suis enseignant, je ne fume pas, je ne fais pas de sport et je ne joue plus aux échecs.
J’ai vécu mon enfance à Paris.
J’ai fait mes études à Nancy.
J’ai cru à ma bonne étoile à Strasbourg.
Je réside désormais dans le Sud-Ouest en compagnie d’un labrador noir qui adore l’eau mais qui ne sait pas nager.
Après plusieurs nouvelles publiées en revue ou dans des anthologies, quelques livres plus conséquents ont trouvé le chemin des éditeurs, dont un roman de SF, un dictionnaire humoristique et deux ouvrages sur le jeu d’échecs.

20 manières de se débarrasser des limaces (éditions Lajouanie)

Les Landes : un journaliste tente de réussir les tests qui lui permettraient d’obtenir son accréditation de reporter de guerre ; un tueur à gages atteint d’une curieuse maladie se débat entre son sale boulot et les visites minutées à ses enfants ; des terroristes basques enlèvent une écolière… des milliers de limaces bavent dans les sous-bois…
Paris : le président de la République est tourmenté par les circonstances pour le moins confuses de la disparition de sa femme ; le patron du GIGN, fidèle du chef de l’État, semble avoir du vague à l’âme ; une super-gendarme rendue sourde et muette après une opération cafouilleuse rêve de se venger de ce fiasco… Les routes de chacun vont se croiser, au milieu des pins, territoires de prédilection des limaces et des… hélicoptères.

L’être humain est-il comparable à une limace ? Se conduit-il tel ce gastéropode gluant ? Peux-t-on l’éliminer en toute impunité, comme on tente d’éradiquer l’immonde loche s’attaquant à nos plantations ?

Autant de questions que pose finalement et finement Thirion au détour de cette passionnante fable politico-policière.

*

Partagez !

Les commentaires sont fermés.