Le Belge égaré en Ariège et autres divagations pyrénéennes

Ce recueil de 10 nouvelles, qui, comme l’indique son titre, pérégrinent sans jamais perdre de vue la chaîne pyrénéenne, témoigne d’un trait de dérision dont j’ai sans doute hérité à ma naissance.
C’est mon amour pour la montagne et ma tendresse pour ses habitants, d’est en ouest de la chaîne, qui sont le moteur de ces récits.
Ils vous plongeront dans ces univers bien différenciés, celui de la haute montagne bien sûr, mais aussi de la campagne, des villages et des collines sans oublier la route qui relie tout lieu.
Ils servent de décors aux tribulations de curieux personnages : un astronaute musicien, un séducteur impénitent, un jacquet hors du temps, un entrepreneur sans scrupule, un groupe de randonneurs sous l’orage, un prof déboussolé, une élève appliquée, un cultivateur suspicieux, une mère absente et pourtant bienveillante, un Belge égaré qui se cherche, qui se cherche, tous randonneurs aguerris ou occasionnels, voyageurs fragiles surpris par la vie, les aléas du quotidien et les réactions inattendues de leurs proches.
Où le cocasse n’est jamais loin du drame.

(éditions Complicités)

Patrick De Meerleer

Homme de culture issu du monde rural, Patrick De Meerleer se passionne autant pour la montagne et la botanique que la littérature, la peinture et la musique.
La généalogie fait aussi partie de ses violons d’Ingres.
Installé à portée de ses chères Pyrénées, il se consacre à construire une œuvre littéraire où de belles places sont laissées à la nature, à l’art et aux hasards de l’existence.

Il est également l’auteur de : Le Mortel que les Sirènes ont charmé (Mon Petit Éditeur, 2015) et Le Nom du père (Empreinte Éditions, 2016)

Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Partagez...

Les commentaires sont fermés.