2013, Dominique DELPIROUX

Une naissance à Strasbourg en 1956. Une pérégrination dans le Poitou, puis en région parisienne, et enfin Toulouse en 1972, où il réside depuis et où il est journaliste au quotidien La Dépêche du Midi depuis plus de deux décennies.
Un père commissaire de police et des années, en tant que reporter, à couvrir les faits-divers, à suivre policiers, gendarmes, pompiers sur des lieux de crime ou d’accident, l’ont amené pour ainsi dire naturellement à l’écriture de romans policiers. L’Écailler du Sud publiera tour à tour, en 2004, Félix Rex, mettant en scène un singulier meurtrier et une inspectrice de police taillée comme une basketteuse, une géante au-dessus d’un monde crapuleux, et, en 2006, Le Labyrinthe aux Légumes, dont le décor principal est un centre d’enfermement pour handicapés adultes physiques et mentaux dans le Puy-de-Dôme.

On doit à Dominique Delpiroux d’autres ouvrages. L’un sur l’Aveyron d’autrefois. Et un autre, écrit en collaboration avec un ancien éducateur, Jef Curval, et illustré par Jiho : Sales Gosses ! Tribulations d’un Éduc, un recueil de nouvelles relatant des faits réels concernant des jeunes de banlieue d’hier et d’aujourd’hui, des cas sociaux, des drames humains, le tout traité sans complaisance, mais non sans humour, car il en faut parfois dans ce lot d’histoires poignantes…

« Les doigts du diable », éditions L’Écailler (Polar)

« Ce roman croise les époques et balade les lecteurs de la préhistoire à aujourd’hui…

– C’est même plus que la préhistoire, c’est la fin du crétacé. C’est-à-dire la fin de l’époque des dinosaures.

– Que raconte « Les Doigts du diable » ?

– C’est un thriller. A un moment donné, on va comprendre que les deux histoires – celle qui se passe il y a 70 millions d’années et celle qui se passe de nos jours – vont se rejoindre. Je souhaitais écrire un thriller pour poser des questions sur notre civilisation et l’évolution en général. Sommes-nous la seule créature intelligente de cet univers ? Une autre civilisation a-t-elle existé par le passé ? J’imagine qu’une véritable civilisation a existé avec une forme d’intelligence et qu’elle a encore des répercussions de nos jours.

– Comment s’appelle-t-elle ?

– C’est la civilisation des OMI !

– L’action se déroule dans le Grand Sud…

– Tout le Grand Sud est truffé d’histoires extraordinaires qui ont servi de terreau à ce livre, en particulier les dinosaures du Plantaurel qui ont été découverts par le fameux abbé Pouech au XIXe, autour du Mas d’Azil. Je fais un clin d’œil à l’affaire de Rennes-le-Château et à la richesse de l’abbé Saunière et pour la première fois, je donne l’explication de sa fortune… »

Interview La Dépêche du Midi, 27 juin 2012

Partagez !

Les commentaires sont fermés.