2014, Serge Carrère

Né à Toulouse en janvier 1958, il dessine depuis que sa main est capable de tenir un crayon.
Après des études scientifiques et un rapide séjour en faculté d’Art Plastique à Aix-en-Provence, il décide que son avenir ne pouvait se situer ailleurs que dans la bande dessinée.
Ainsi, il dessine beaucoup, rencontre souvent certains auteurs professionnels, comme François Walthéry, Raoul Cauvin, et écoute leurs conseils.
En septembre 1983, il signe son premier contrat avec les éditions Milan, à Toulouse : les Aventures de Coline Maillard, sur scénario de Patrick Cothias.
Suivront plus tard celles de Rémi Forget sur scénario d’Alain Oriol.
Il collabore alors à plusieurs magazines, Mikado, Circus, Pif, Spirou dans les pages duquel, il anime les gags de SOS Véto sur scénario de Thierry Faymonville et où il rencontre Dugomier, avec lequel il adaptera, pour le magazine Fripounet, Le Roman de Renart et Les Fables de la Fontaine, qui seront repris en album aux éditions Soleil.
Soleil productions lui propose alors de publier, avec le scénariste Scotch Arleston la série Leo Loden.
Chez le même éditeur, il collaborera à une autre série Private Ghost, polar teinté de Fantastique, sur un scénario de Didier Crisse.
En alternance avec Leo Loden et en collaboration, scénario et dessin, avec Weissengel, Serge Carrere se lance dans l’univers de la science fiction avec sa série L’Héritier des étoiles créée pour les éditions Vents d’Ouest, mais aussi Les Elfées, dessinée par Dollphane, ou encore les aventures de la petite Violette, illustrées avec talent par Pakuchan, pour le mensuel Manon, aux éditions Milan.

Les Elfées, tome 7

Dans ce tome 7 des Elfées, Weissengel, Carrère et Dollphane proposent une nouvelle interprétation du thème de Roméo et Juliette sur fond de magie.

Dans ce septième épisode de leurs aventures, Izel, Yoshi, Nina et Lou, les Elfées, sont en panne d’inspiration.
Pas une idée pour composer de nouvelles chansons pour leur groupe de rock !
Par chance, ou par magie !; elles rencontrent Lexus, un jeune musicien mystérieux et talentueux, qui écrit un très beau titre pour Yoshi.
Mais Lexus appartient au peuple de la Nuit, avec lequel le peuple des Lucioles est en conflit depuis des siècles.
Est-il un ennemi ou un ami ?
N’est-il pas temps de s’ouvrir aux autres et d’oublier la haine ?

Partagez !

Les commentaires sont fermés.