2010

A l’image de son affiche fraîche, réjouissante, espiègle, ludique, percutante…cette 6éme édition du salon du livre d’Hiver ne sera, une fois de plus, ni figée ni convenue.

Parce qu’ils savent s’élever contre les abus et les injustices, avec humour ou avec rage, parce qu’ils savent éveiller les consciences et ébranler les conformismes, parce qu’ils offrent évasion et dépaysement, parce qu’ils rompent la monotonie des jours, parce qu’ils savent nous ouvrir à notre géographie propre et à celle de millions d’autres êtres humains, les mots, plus encore en ces temps troublés, difficiles, incertains sont certainement l’un des meilleurs garde-fous que l’on puisse ériger contre l’étroitesse d’esprit.

Une cinquantaine d’écrivains ont croisé, cette année encore, le chemin de Montgiscard. Ils racontent, imaginent, dessinent, décrivent, analysent…
Ce dimanche 17 janvier ils nous inviteront à partager des lectures exotiques, bucoliques, terrifiantes, bouleversantes, sérieuses, originales, ils nous offriront des livres à dévorer au coin du feu ou sous la couette, des livres poids plume, des livres force 7 ou 8, des livres pour aller plus loin…
Je forme le vœu que ces rencontres nous enrichissent tous.
Bienvenue à chacun d’entre vous.

Marie-Pierre Pawlak

Partagez...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Les commentaires sont fermés