2016, Georges Cathalo

Né à Albi, il a passé toute son enfance dans la campagne tarnaise avant de devenir instituteur, mais il est aussi un critique littéraire abondant, qui donne de nombreux articles et des chroniques à diverses revues.
Il est enfin l’auteur de recueils et de compilations de formes brèves, qu’il affectionne particulièrement.
Ainsi nous a-t-il réjouis de ses Brèves d’Ovalie.
Avec Près des yeux près du cœur il renoue avec sa veine la plus féconde, la poésie.

Près des yeux près du cœur
(La renarde rouge)

Georges Cathalo prend le contre-pied de l’expression populaire bien connue, « Loin des yeux, loin du cœur », avouant ainsi sa vision du monde, résolument optimiste.
Mais s’agit-il bien de poèmes pour enfants comme semblent l’indiquer la collection dans laquelle est publiée cette plaquette et les illustrations pleines de fraîcheur d’Évelyne Bouvier ?
Pas seulement, le lecteur adulte trouve son compte dans ce recueil…
Georges Cathalo dit très justement la part nécessaire du rêve dans tous ses poèmes car le monde est « près des yeux près du cœur ».
Il rappelle cette évidence que la foule a tendance à oublier : « nous parcourons les galaxies / alors qu’il suffirait peut-être / de vivre et de respirer ».
Ses poèmes mettent du désordre dans un monde où l’ordre règne, et c’est fort bon car c’est une leçon de vie qui se dessine à travers ces vers que peuvent lire jeunes et moins jeunes…

Revue Texture

Brèves d’Ovalie
(Chiflet Et Cie)

Les Blacks, tu les fais jouer en blanc et ils sont cuits.
Notre devise, vous la connaissez : le gnon fait la force.
On est chaud comme des pendules.
Tous ces types qui vont au rugby seulement pour se battre, moi je te leur foutrai sur la gueule.

Patiemment amassé par des experts en joyeuses absurdités, ce recueil, à la lisière du travail ethnologique, n’a pas de prix ! (Daniel Herrero)

*

Partagez !

Les commentaires sont fermés.