2016, Olivier Roman

C’est aux Beaux Arts qu’il a découvert et aimé la peinture et le dessin.
Par la suite, il a pratiqué la peinture murale, fresque ou peinture décorative.
Ses premières réalisations furent pour des commerces, des restaurants.
Puis il y eut un trompe l’œil de 100 m2 sur bâche pour cacher un important chantier, une porte monumentale en trompe l’œil, des peintures décoratives sur des stands pour des foires internationales.
Il a même peint sur une île flottante et dernièrement, il a terminé une fresque murale importante au château de Gaujac (Gard), classé aux monuments historiques. Parallèlement, il réalise des albums de bande-dessinée (notamment la série Harry Dickson ( 8 tomes parus chez Soleil production en collaboration avec le scénariste Nolane) et de la B.D. de communication.
Par l’intermédiaire d’un ami il rencontre l’écrivain Pierre Bordage et se lance dans l’adaptation BD de son roman culte, les Fables de l’Humpur.
En outre, il s’est initié à la Création Assistée par Ordinateur : les vastes possibilités offertes par ce nouvel outil peuvent s’appliquer à toutes sortes de réalisations.

Les fables de l’Humpur t.3
(Soleil)

La vie de Véhir, le grogne (homme-cochon), bascule le jour où, désespéré par un amour déçu, il s’enfuit de sa communauté, échappant ainsi aux lois de l’Humpur…
Commence alors une longue aventure qui le conduira d’abord chez Jarrit, un vieil ermite grogne qui lui enseigne les premières leçons de survie ; puis, capturé par les prévôts hurles (hommes-loups), il fera la connaissance de Tia, une jeune aristocrate hurle exaltée qui refuse le mariage auquel elle est promise.
Tous deux vont se lancer dans la quête des dieux humains, ces créatures légendaires qui auraient jadis régné sur Terre.

Une aventure pleine de dangers, qui les fera se découvrir l’un l’autre, briser les tabous, et redécouvrir leur humanité en jachère sous leur animalité.

Partagez !

Les commentaires sont fermés.