Le long silence de Verónica

Cet ouvrage a reçu au dernier salon des Gourmets de Lettres le prix du roman historique
(sous l’égide de l’Académie des Jeux Floraux). 
Le livre était en concurrence avec 8 autres romans historiques.

Léo n’a pas oublié le recommandé qui l’attend sur la table de la grande pièce.
Il a du mal à défaire ce paquet entouré de scotch dans tous les sens.
Soulevant délicatement le couvercle, il découvre les lettres liées entre elles par une ficelle fine. »
Verónica, une très jeune réfugiée catalane, arrive en France en février 1939 en compagnie de José, son amoureux et protecteur.
En 1942, elle met au monde un petit Léo à la maternité d’Elne.
Mais la maladie et la guerre les séparent tous trois à jamais.
Léo est adopté par un couple de paysans pyrénéens, qui toujours lui cacheront la vérité sur sa naissance.
Verónica restera toute sa vie silencieuse, écrivant à son fils des lettres qu’elle ne lui envoie pas.
Ces lettres adressées à Léo par un notaire sont le point de départ de l’enquête que mène JJ, un ami historien, aidé par l’épouse de Léo, réfugiée rwandaise à l’accent belge.
JJ se charge alors de visiter ces lieux de mémoire, de nouer des liens entre le passé et le présent afin de reconstruire l’identité de Léo… et peut-être la sienne en passant.

Patrick De Meerleer, mêlant son goût pour la nature sauvage et la généalogie, inscrit son roman dans un contexte historique précis.
De Rivesaltes à Ibos, en passant par Elne, Toulouse et les Pyrénées où Léo a grandi, il nous plonge à travers le personnage attachant de Verónica dans le douloureux épisode de la Retirada.

(éditions le Pas d’Oiseau)

Patrick De Meerleer

Page de l’auteur

Homme de culture issu du monde rural, Patrick De Meerleer se passionne autant pour la montagne et la botanique que la littérature, la peinture et la musique.

La généalogie fait aussi partie de ses violons d’Ingres.

Installé à portée de ses chères Pyrénées, il se consacre à construire une œuvre littéraire où de belles places sont laissées à la nature, à l’art et aux hasards de l’existence.

Il est également l’auteur de : Le Mortel que les Sirènes ont charmé (Mon Petit Éditeur, 2015), Le Nom du père (Empreinte Éditions, 2016), Le Belge égaré en Ariège et autres divagations pyrénéennes (éditions Complicités).

Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Partagez...

Les commentaires sont fermés.